dimanche 26 septembre 2010

Bréviaire d'un quotidien. Mon quatorzième ouvrage est sorti de presse.
























140 pages de poésie éditées par les Éditions du Cygne à Paris.

A commander en ligne chez l'éditeur sur le site
http://www.editionsducygne.com/
ou par courriel à l'adresse de
botquin.jean@gmail.com

Au prix de 15 € frais de port non compris ( +2,50€ pour la Belgique; +4€ pour les autres pays d'Europe).

Le bréviaire du quotidien (haïkus) est suivi de deux textes plus long "Les mots ne battent plus des cils" 17 pages
et
"Un hublot à chaque oreille" 21 pages.

Un recueil qui oppose la densité de tercets de 17 syllabes au lyrisme d'une poésie intense aux images baroques.

4 commentaires:

Pascal a dit…

"Un Bréviaire, à mettre sur sa table de nuit ? à garder à la lumière, oui c'est cela, car je suis certain d'y trouver la lumière, celle qui vous traverse les tympans pour vous parler de ses mystères... quoi de plus chaleureux et tendre, que cette luminosité qui vous parlera directement au coeur, sans passer par vos yeux... Un Bréviaire, comme un bateau de prières, écrites de 17 pieds en 17 pieds, marchant toujours de l'avant, sans nul travers, 17 pieds en avant pour quitter la chambre noire du Calligraphe, merci Jean pour cette envolée littéraire... Pasquale
03/10/2010

jean.botquin a dit…

Un bréviaire comme un bateau de prières. Belle métaphore...

BOL a dit…

À la dérobée
en feuilletant page à page
découvrez la joie

jean.botquin a dit…

Oui, allez y doucement, deux à trois tercets par jour, à doses homéopathiques...