mardi 6 avril 2010

Hommage à Laurence d'Arabie. (2) La mer rouge



La fleur déflore
Quelques pensées mauvaises
Dans l'uniflore


Que dire du ciel
Plombé sur les hibiscus
De papier chiffon?


Les palmiers prennent
Le vent de la mer rouge
Avec leurs paumes



La mer et l'ocre
De la rive du désert
Á perte de vue










Sur la mer d'argent
Deux bateaux gris se croisaient
Sans se connaître

3 commentaires:

Pascal a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
jean.botquin a dit…

Bel essai ! faut continuer.

jean.botquin a dit…

à la demande de Pascal,le message est remplacé par:

DU BOUT DES AILES
LE GOELAND CHERCHAIT LE VENT
BLEU, COMME UN GEANT