vendredi 12 novembre 2010

Pluie en novembre

Au milieu du chant
La pluie chagrine tombe
Deux cloches tintent
-
Les pavés luisent
De toutes leurs rondes bosses
Un homme passe
-
La pluie a cessé
Le silence ruisselle
Inopinément
-
Le plancher craque
Quand grince la clef rouillée
La porte glisse
-
Derrière le mur
L'homme entend les élytres
Des insectes noirs
-
La pluie se remet
Á tomber sous le bronze
Vibrant lentement
-
Jean Botquin 12 novembre


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Pluie en novembre
Au milieu du chant
La pluie chagrine tombe
Deux cloches tintent
-
Les pavés luisent
De toutes leurs rondes bosses
Un homme passe
-
La pluie a cessé
Le silence ruisselle
Inopinément
-
Le plancher craque
Quand grince la clef rouillée
La porte glisse
-
Derrière le mur
L'homme entend les élytres
Des insectes noirs
-
La pluie se remet
Á tomber sous le bronze
Vibrant lentement

là, le soleil reflète sa lumière,
et projète sa chaleur...

le silence parle en gouttes, et chaque goutte se souvient...
de ces jours anciens,où même le bonheur venait de choses simples...

pouvoir encore courir sur les petits massifs de pierre,
Pouvoir encore se dire que la pluie est l'essence même de l'eau et de Dieu...

Pluie en novembre, le ciel est d'ambre, les arbres d'or et les platanes d'argent...

j'aime regarder la pluie tomber,
elle est si légère, comme une ballerine, si gracieuse...

Pasquale
16/11/2010

Pascal a dit…

"pluie en décembre,
devient de l'ambre,
sur un sol gelé..."

"décembre de l'amour,
même en été,
le coeur se meurt"

"vivre d'ivresse de mots,
de jeunesse, perdue,
noyé dans son passé..."

"beauté blonde,
le visage blafard,
mort d'un regard..."

" femmes voleuses d'âmes,
sucent la moëlle,
jusqu'à ce que mort s'en suive"

pasquale
28 décembre 2010