mardi 23 juin 2009

Les haïkus de juin (suite)

















Les mots trahissent
Les couleurs invisibles
Ils ne voient rien


Les feuilles doigtées
Du figuier nous font signe
D'attendre leurs fruits


Les chênes lièges
Escamotent leurs bottent
Au bout de sept ans


Pourquoi des bottes?
Les chênes verts rabougris
Cachent leurs glands noirs


Le vieux caroubier
Chantonne sur le flanc gris
De la colline


Le bel arbousier
Rond prépare sa gelée
Dans la garrigue


Le figuier de la paix
A des cheveux argentés
Sur les épaules


L'acacia jaune
Aspire l'air desséché
Brûlant la gorge


Seul le mimosa
Le long de la route sait
L'odeur de son coeur




2 commentaires:

pietro d. perrone a dit…

Cher ami, une tertine dit:

Le figuier de la paix
A des cheveux argentés
Sur les épaules

Puis je la dedier au peuple d'Iran et à ses jeaunes hommes et femmes qui luttent pour sa libertè?
Je ne connais pas les idèes du candidat qui incite à la lutte, peut etre qu'il soit un autre théocratique politique, comme fut Khomeini.
Mais j'espere que cette fois la libertè peut (pousse ?)y triompher.

J'espere que ton figuier de la paix avec ses cheveux d'argent sur les epaules peut (pousse ???) aider ce peuple à conquerer sa paix et la paix avec tous les autres hommes.

Pour ce pays passe la route pou la paix du Moyen Orient et, c'est à dire, d'une grande partie du monde.

Enfin, cette partie du Monde est le berceau de notre civilisation. Il devrait etre notre devoir engager les notres plus elevèes forces de paix pour la libertè des peuple qu'y vivent.

pietro d. perrone a dit…

Excuse-moi, Jean, j'ai aussi un message pou Pasquale, anonyme voyager de ton blog e de tes haykus, que j'ai lu seulement aujourd'hui.

Il a laissèe une nostalgique note sur mes mot qui parlaient de Rome.
Il a dit qui vient de Naple. Mes etudes universitaires ce son developpèe ici. Naple est une ville trèes importante pour ma vie, quand j'etait un garçon, où presque.

Sa nostalgie est commovente.
Où se trouve-t-il mainetenant?

Si tu veut, Pasquale, tu pourras laisser un message sur le blog del repubblicaindipendente.blogspot.comj'en serait bien heureux.

A' bientòt